frenhaessw

41 manifestants camerounais condamnés à six mois de prison ferme

Ces militants de l'opposition ont été condamnés jeudi à Douala à six mois de prison ferme pour avoir participé à des manifestations contestant le résultat de l'élection présidentielle d'octobre dernier.

12 Aoû 2019    
Un militant de l'opposition à Yaoundé, le 30 septembre 2018. Un militant de l'opposition à Yaoundé, le 30 septembre 2018.

 Les condamnés avaient manifesté dans cette ville pour contester la réélection du président Paul Biya et l'arrivée à la deuxième place de Maurice Kamto, candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Entre octobre et juin dernier, de nombreux militants, dont M. Kamto lui-même, ont été arrêtés lors de manifestations. Aucun des militants condamnés jeudi n'était présent lors du jugement. Six d'entre eux sont actuellement en prison, notamment la célèbre avocate camerounaise Michèle Ndoki. Les autres comparaissaient libres.

Selon Fidèle Djoumbissie, avocat et responsable du MRC dans la région, la décision fera "certainement l'objet d'appel", après concertation de la direction du parti. "Il est incompréhensible qu'après avoir arrêté les poursuites, le tribunal ait subitement repris le procès contre nos camarades", a commenté Me Djoumbissie.

En décembre, les poursuites contre les manifestants d'octobre avaient été arrêtées avant de reprendre dans les derniers mois.

Avec voaafrique

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde