frenhaessw

Buhari rejette les critiques après la suspension du plus haut juge du pays

Le président nigérian Muhammadu Buhari a été soumis à un examen minutieux pour avoir suspendu le président de la Cour suprême de son pays quelques semaines à peine avant des élections législatives, une initiative que les critiques ont attaquée comme étant tyrannique et inconstitutionnelle.

05 Fév 2019    

Buhari a défendu sa décision sur Twitter, affirmant que les accusations de corruption contre le Juge en chef Walter Onnoghen - accusé de ne pas avoir révélé de comptes bancaires en devises étrangères - étaient « graves ». Qualifiant cet acte d’irresponsable et d’anticonstitutionnel, le président nigérian n’a pas hésité à prendre les mesures nécessaire pour mettre un terme à cela. Un gouvernement est loin d’être un lieu de divertissement comme c’est le cas des casinos et des jeux de vidéo poker.

Mais cette décision a été qualifiée de « coup contre la démocratie » par le président du Sénat nigérian et a provoqué un tollé général de la part du principal parti d’opposition du pays, qui a temporairement suspendu sa campagne pour la présidentielle en signe de protestation.

Décrivant l’action comme « un assaut dangereux et téméraire contre la constitution », le Conseil de la campagne du Parti démocratique populaire (PDP), parti d’opposition, a déclaré vendredi qu’il était inutile de faire campagne lors d’une élection dont la base avait été mise à mal de manière flagrante.

« Lorsque la démocratie subit ce genre d’attaque virulente, l’élection elle-même devient superflue », indique le communiqué de presse. Buhari est en quête d’un second mandat à la présidence des élections du mois prochain, mais son parti a été accusé d’avoir acheté des votes par des opposants politiques.

En tant que juge suprême du pays, Onnoghen aurait statué sur toute contestation judiciaire de l’élection. Cette responsabilité potentielle incomberait maintenant à Ibrahim Tanko Muhammad, que Buhari a assermenté en tant que Président de la Cour suprême du Nigéria (CJN) à la suite de sa suspension d’Onnoghen.

Mais de nombreux nigérians ont utilisé les médias sociaux pour critiquer le départ d’Onnoghen, qualifiant Buhari de tyran et affirmant que c’est le président qui devrait partir.

Ils ont été rejoints par de nombreux politiciens des partis d’opposition, qui ont lancé une cascade de condamnations contre Buhari et l’ont exhorté à revenir sur sa décision.

« Le président Buhari a envoyé un signal dangereux au monde entier : le Nigéria n’est plus un pays démocratique et nous sommes revenus à l’ancienne ère de dictature militaire », a déclaré le président du Sénat, Bukola Saraki, dans un communiqué.

« On s’attendait à ce que son autorité morale ainsi blessée, par ces accusations graves de corruption, et plus encore par son aveu écrit, le juge Onnoghen eût agi rapidement pour épargner à notre bras judiciaire un autre discrédit en se soustrayant à la surveillance pendant que le procès », écrit le président sur Twitter.

« Malheureusement, il ne l’a pas encore fait », a-t-il écrit, ajoutant : « Si la justice ne peut être rendue et si elle est clairement vue comme rendue, la société elle-même est exposée au chaos le plus inimaginable ».

 

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

#RDC: Corneille Nangaa, Norbert Basengezi Katintima, vice-président de la CENI; M. Marcellin Mukolo Basengezi, cons… https://t.co/FoxveIE2iH
MERITE PANAFRICAIN DU 11 02 2019 SUJET: FRANC CFA / PILLAGE DE L'AFRIQUE LE PEUPLE AFRICAIN EXIGE LA SORTIE IMMEDI… https://t.co/tkZOlXp5n1
APPEL SUR LE CONTINENT DU 22 02 2019 COTE D'IVOIRE / PRESIDENTIELLE 2020 : QUE PEUT GUILLAUME SORO ? https://t.co/jrJl3Tg6ue
#RDC: Réouverture de la maison Schengen en RDC . Accord signé. L’une des grandes promesses du président Félix Tshisekedi. @UEenRDC

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde