frenhaessw

Cameroun: Les Allemands veulent préserver leurs reliques coloniales

1916-2017. Plus d'un siècle déjà que les Allemands ont quitté le Cameroun. Mais les marques de leur présence demeurent parmi nous.

07 Mar 2017    

Sous la colonisation allemande, une série de projets ont vu le jour. A l'exemple des exploitations agricoles, de la construction en 1908 de la mission catholique du Sacré Cœur par la congrégation des Pères Pallotins ainsi que de la construction des bâtiments administratifs et de nombreuses voiries à l'Ouest du Cameroun. A cette liste non exhaustive s'ajoute un enchainement de cartes montrant les différentes modifications de la superficie du Cameroun qui est passée de 790.000 km2 en 1911 à 475.442 km2 actuellement.

Quelques-unes de ces empreintes considérées aujourd'hui comme les vestiges de la colonisation reposent aux archives nationales, office chargé de préserver notre patrimoine. Néanmoins, les garanties de conservation et de préservation ne sont pas toujours optimales. Raison pour laquelle la Communauté allemande du Cameroun en collaboration avec l'Institut Goethe a renoué avec la traduction d'un inventaire crée lors d'un projet commun entre les Archives nationales et le Bundesarchiv entre les années 1970 et 1990. Cet inventaire remis aux chercheurs en 1994 contient des méta-informations pour environ 5300 actes et documents, datant de l'époque coloniale allemande au Cameroun. Seulement, ils restent sous-exploités à cause du caractère gothique par lequel ils ont été matérialisés. Dr Olembe, directeur des Archives nationales reconnaît que ces documents constituent le soclde l'histoire du Cameroun.

Mais, le caractère utilisé empêche considérablement l'exploitation desdits documents. Même les allemands aujourd'hui ne savent pas lire les caractères gothiques. Le décryptage de ses signes de langage est donc l'objet d'un séminaire ouvert aux archives nationales depuis le 13 février dernier sur la préservation et la conservation du fonds allemand des archives nationales. Cerise sur le gâteau, la partie allemande met à la disposition des archives nationales 600 boîtes d'archives incombustibles, 2500 chemises cartonnées d'un poids total de 700 kg, ainsi que du matériel logistique nécessaire à l'assainissement des espaces grâce aux financements du Fonds allemand disponible aux archives nationales.

Sur trois semaines, les formateurs allemands auront la lourde tâche de rendre ces documents digestes et compréhensibles par tous. Le premier module sera l'apprentissage aux employés des Archives nationales de la langue. Puis suivront les étapes de la traduction. « En tant qu'archiviste, nous aurons à faire à des gens qui ne maitrisent pas l'écriture. On a besoin d'une journée pour leur faire apprendre l'écriture. Et après, il faut encore un petit exercice. Celui de la traduction » explique un formateur allemand. Avant d'ajouter que « l'institut Goethe a développé un matériel d'enseignement où on apprend à lire, aussi à écrire.

Ça facilite les choses. L'écriture, elle n'est pas si étrangère comme on le pense. Les documents de l'ancien français sont écrits dans cette langue-là. C'est vraiment une chose faisable, il faut simplement s'y mettre». L'enjeu de cette formation est d'abord de s'approprier les techniques de conservation et de préservation des documents qui datent du 19ème siècle. Ensuite leur traduction et transcription de ces archives en une langue usuelle. Cet atelier qui se déroule à Yaoundé depuis le 13 février 2017 est l'aboutissement d'un projet de coopération entamé depuis 2015 entre les Archives fédérales d'Allemagne et les Archives nationales du Cameroun. Sur un autre plan, cet atelier en est ainsi l'une des déclinaisons, et vise à son terme, la réorganisation du Fonds allemand des Archives nationales et prélude à sa numérisation.

Avec cameroonvoice

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde