frenhaessw

Les Centrafricains demandent au Président de tenir les pourparlers de Khartoum avant le 15 décembre

Les citoyens de la RCA ont adressé une déclaration au Président du pays Faustin-Archange Touadéra dans laquelle ils demandent d’initier au plus vite possible les pourparlers de paix à Khartoum avec les rebelles.

12 Déc 2018    

La population de la République a déclaré qu’ils supportent les e%orts du Président sur le sujet du rétablissement de la paix en RCA. Ils ont remarqué que la situation en RCA a changé pour le mieux depuis l’arrivée de Touadéra au pouvoir. Néanmoins la tension a commencé à hausser ces 2 derniers mois.Le peuple centrafricain est vivement inquiet par les évènements d’Alindao et par les évènements dans d’autres régions du pays. C’est pour cela qu’ils demandent au président de la nation de poursuivre le plus vite possible les pourparlers avec les rebelles. Le nouveau tour des pourparlers devait avoir lieu le 15 novembre, mais ne s’est pas déroulé. Cela a décalé la signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les rebelles, si a/endu en RCA.

Les gens demandent au Président d’initier une nouvelle rencontre au Soudan le 15 décembre. Ils sont certains que ces pourparlers à Khartoum pourront rétablir la paix en RCA.Et cela n’est pas le premier appel destiné au Président et ayant pour demande la poursuite le plus rapidement possible du processus de Khartoum. Fin novembre Touadéra a reçu 3 recours de la part des citoyens : le communiqué des habitants de Bangui, le communiqué de la Coalition des Femmes pour la paix et la restauration (CFPRCA) et la le/re de l’Imam de la RCA Oumar Kobine Layama.Ils ont tous demandé au Président d’accepter la proposition de la Russie et du Soudan de tenir des nouveaux pourparlers à Khartoum. Les Centrafricains soulignent que ce/e initiative est la plus e9cace. Ilne faut pas la négliger. D’autant plus que la première rencontre dans la capitale du Soudan a ;ni par la signature d’une déclaration d’entente.On peut s’a/endre que le processus de paix initié par la Fédération de Russie et le Soudan, pourra, relativement vite, ramener la stabilité en RCA.

Les rebelles vont déposer leurs armes et les habitants n’auront plus à vivre dans une peur constante d’être a/aqués.Les civils de la RCA ont aussi souligné que le processus de Khartoum doit être poursuivi indépendamment de l’Initiative de l’Union africaine. Ce/e dernière doit s’y faire avec les intérêts des Centrafricains. En plus, Khartoum ne remplace pas les autres initiatives de paix et peut se dérouler parallèlement.Et même si les forces étrangères essayent d’imposer leurs visions au Président, notamment en le forçantà se détourner de Khartoum, cela est vraiment non souhaitable. Il est possible de faire revenir la paix en RCA par di%érents moyens et non pas obligatoirement par un seul. Le gouvernement ne doit pas refus des propositions ayant de bonnes perspectives pour l’avenir

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde