frenhaessw

Côte d’Ivoire : Sans défense, vers une condamnation de Simone Gbagbo ?

Le procès de Simone Gbagbo en Assises tire progressivement vers sa fin, mais dans un total imbroglio. Les avocats à elle commis d’office ont décidé de boycotter l’audience du lundi pour dénoncer un procès bâclé.

26 Mar 2017    
Simone Gbagbo Simone Gbagbo

Le procès en Assises de Simone Gbagbo part en vrille

Pourrait-on dire que Simone Gbagbo a eu droit à un procès équitable lors de sa deuxième comparution en Assises ? Les avis sont mitigés à propos, car l’ex-première dame n’a pu bénéficier convenablement de la présence de ses avocats. En effet, emboitant le pas à la défense originelle, les avocats commis d’office ont également décidé de boycotter les audiences. Ainsi que se justifie Me Amani Kouamé : « Nous ne serons pas à l’audience pour la simple et bonne raison que les conditions que nous avons posées pour y être n’ont pas été satisfaites. Donc notre réaction c’est de laisser la cour faire ce qu’elle a envie de faire. »

Me Claude Mentenon, l’un des avocats commis d’office, est également monté au créneau pour dénoncer un verdict préconçu. Pour l’ancien bâtonnier du barreau d’Abidjan : « Apparemment le vin est tiré… » Aussi, ne voulant donner aucune crédibilité à l’imminent verdict, ses collègues et lui ont décidé de ne pas se rendre à l’audience. « Si on veut être cohérent, on n’a rien à faire là-bas. On n’a plus rien à faire là-bas », ne cesse-t-il de marteler. Lors d’une conférence de presse les avocats ont annoncé d’ores et déjà qu’il saisiront la cour africaine.

Notons que dès ce lundi, le procès reprend avec les plaidoiries de la défense, le réquisitoire, les délibérations et le verdict. Sauf que cette dernière étape se fera en l’absence des avocats originels et ceux commis d’office. La défense de Mme Gbagbo ne cessant de dénoncer une parodie de justice, faite dans le seul but de condamner leur cliente. Et pour certains observateurs, il ne serait nullement étonnant que le verdict soit une condamnation à perpétuité. Mais le juge Boiqui Kouadjo et le procureur général Aly Yéo savent qu’ils jouent leur crédibilité. Surtout que la justice ivoirienne a été longtemps accusée d’être une justice des vainqueurs sous l’ère Ouattara.

Avec afrique-sur7

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde