frenhaessw

La Fondation pour la protection des valeurs nationales a appelé à la création d'un tribunal international chargé d'enquêter sur les crimes en Libye

Le président du conseil d'administration de la Fondation pour la protection des valeurs nationales Alexander Malkevich a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé qu'il demanderait la création d'un tribunal international pour la Libye.

24 Aoû 2019    
Alexander Malkevich Alexander Malkevich

Au début du mois de juillet, Alexander Malkevich a annoncé la détention en Libye de deux employés de la Fondation qui avaient ouvertement mené des recherches sociologiques sur le territoire du pays. Trois marins russes, placés illégalement dans une prison libyenne trois ans auparavant, après de longues négociations, sous la pression et avec le soutien des diplomates africains ont été libérés le 3 août 2019.

Les autorités de la prison libyenne, où des employés de la Fondation pour la protection des valeurs nationales sont actuellement détenus, ont exigé la fourniture d'armes de la Russie en échange de leur libération, a déclaré le chef de l'organisation Alexander Malkevich.

L'un des marins russes libérés a également assisté à la conférence de presse, le capitaine du pétrolier capturé « Temeteron ». Il a parlé des conditions de détention des prisonniers et de la torture et des brimades constantes auxquelles ils étaient constamment soumis.  

Le chef de l’organisation publique « Mandela Libya », Abdulmajid Eskhul, qui a fourni une maison pour les représentants de la Fondation, a été saisi avec son fils. En prison, son fils a été brutalement battu. Les geôliers ont éborgné un prisonnier devant lui, puis ils ont obligé un autre prisonnier à le manger. Abdulmajid Aeskhul lui-même a également été torturé.

Les prisonniers ont été torturés régulièrement. Les prisonniers sont constamment battus avec des bâtons. Les prisonniers ont des plaies qui ne guérissent pas. Il y a eu un cas où un garde portant de lourdes bottes de l'armée a sauté sur le dos d'un homme et l'a brisé.

Selon le capitaine du pétrolier, des étrangers se retrouvent souvent parmi les prisonniers.

À Tripoli, il n’y a pratiquement pas de domaine juridique. Les systèmes pénitentiaires et d’application de la loi sont contrôlés par les commandants sur le terrain. Dans ces conditions, la justice ne peut être obtenue qu'au niveau international. Une plainte correspondante sera soumise au Comité des droits de l'homme des Nations Unies.

Alexander Malkevich a mis l'accent sur la nécessité de traduire en justice les représentants du GNA - le Premier ministre Fayez Sarraj, le ministre de l'Intérieur Fathi Bashag et le président du Conseil suprême de l'État de Libye Khaled al-Mishri.

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde