frenhaessw

Le plan de relance économique du président Ramaphosa

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a présenté vendredi une série de mesures pour relancer l‘économie de son pays en récession, dont un assouplissement des règles d’obtention des visas pour stimuler le tourisme et un programme d’infrastructures.

21 Sep 2018    

Le plan de stimulation et de relance de l‘économie, dévoilé vendredi, vise à restaurer la confiance des investisseurs, éviter de nouvelles suppressions de postes et créer de nouveaux emplois”, a expliqué à Pretoria le président Ramaphosa.

La première puissance économique du continent affiche un taux de chômage de plus de 27%.

Ce plan ne se traduira pas par une augmentation des dépenses publiques mais “une révision des priorités du budget actuel” qui portent sur “environ 50 milliards de rands” (3,5 milliards de dollars, 2,9 milliards d’euros), a précisé le chef de l’Etat.

Pour encourager le tourisme et faciliter les affaires, Cyril Ramaphosa veut assouplir les régulations pour les mineurs et les visas de personnes hautement qualifiées, et réviser la liste des pays soumis à l’obtention d’un visa pour entrer en Afrique du Sud.

Actuellement, les familles qui souhaitent se rendre en Afrique du Sud doivent fournir un certificat de naissance complet des enfants mineurs qui les accompagnent.

“Le tourisme continue à être un formidable créateur d’emplois et, avec ces mesures, nous sommes confiants qu’encore plus de touristes se rendront en Afrique du Sud”, a dit M. Ramaphosa.

Mesures de soutien aux agriculteurs noirs

Il a également promis une série de mesures de soutien aux agriculteurs noir et la mise en place d’un fonds pour la création et le soutien aux entreprises dans les townships et les zones rurales.

Dans le secteur de la santé publique en pleine crise, 2.200 postes médicaux vont être pourvus immédiatement.

Le président a enfin annoncé la création d’un fonds pour les infrastructures d’un montant de plus de 400 milliards de rands (28 milliards de dollars, 24 milliards d’euros), qui reste à financer notamment avec l’appui de partenaires privés.

Ce fonds doit permettre de construire des routes, des barrages ou encore des écoles, des projets qui auront “le potentiel de créer de l’emploi à grande échelle”.

M. Ramaphosa, au pouvoir depuis février après la démission forcée de Jacob Zuma, empêtré dans des scandales de corruption, a fait de la relance de l‘économie sa priorité.

Ses premiers résultats sont cependant très décevants.

L’Afrique du Sud a replongé dans la récession en 2018, pour la deuxième fois en deux ans. Son produit intérieur brut (PIB) a baissé de 0,7% au deuxième trimestre de l’année 2018, après avoir déjà reculé au premier.

Avec africanews

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde