frenhaessw

Finance: Coris Bank appelle à la mobilisation des PME sénégalaises pour la mise à niveau avec l’ITFC

Dans cet entretien, Diakarya Ouattara, Directeur général de Coris Bank International Burkina Faso, invite les entreprise sénégalaises à adhérer massivement au projet d’accompagnement de La Société internationale islamique pour le financement du commerce (ITFC). Partenaire bancaire de l’ITFC dans le programme, le directeur de Coris Bank Burkina dresse également le bilan de la phase pilote au Burkina Faso qui a connu une importante participation des PME du pays. Le programme vise, entre autres, à renforcer les capacités de gestion et de leadership, la structuration des plans d’affaires et le financement des PME.

11 Nov 2019    
Diakarya Ouattara,  le Directeur general de Coris Bank Inetrnational- Burkina Faso, estime qu'une participation massive des PME sénégalaises à l'initiative de l'ITFC sera un succès pour toutes les parties prenantes. Diakarya Ouattara, le Directeur general de Coris Bank Inetrnational- Burkina Faso, estime qu'une participation massive des PME sénégalaises à l'initiative de l'ITFC sera un succès pour toutes les parties prenantes. Africa's Wealth

 Pourquoi avez-vous été choisis, par l’ITFC, comme banque partenaire pour son programme d’accompagnement des PME du Burkina Faso ? 

Diakarya Ouattara : merci beaucoup. Je suis Diakarya Ouattara, directeur général de Coris Bank International Burkina Faso. Si vous me permettez, je voudrais déjà dire un mot sur notre institution. Il faut dire que Coris  Bank International-Burkina Faso est la première filiale du groupe Coris. Le groupe  bancaire ouest-africain qui se trouve dans sept pays en Afrique de l’ouest et Coris Bank International également est leader de son marché aujourd’hui avec 20 % des parts. Nous sommes cotés à la bourse régionale de valeurs immobilières. Nous disposons du plus grand réseau d’agences bancaires sur le territoire national au nombre de 52.

Depuis notre création, il faut dire que nous sommes une banque qui s’est engagée dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises comme notre vision d’ailleurs le traduit. Nous avons décidé depuis longtemps d’être la banque de référence dans l’accompagnement des PME de la sous-région.  

Et effectivement, cette vision s’est traduite par l’accompagnement réel  de l’économie. Il faut noter qu’au 30 septembre 2019, nous totalisons  595 milliards de francs CFA comme encours de crédit octroyé à l’économie. Mais dans ces 595 milliards de francs CFA, il faut dire que nous avons plus de 60% qui sont du financement aux PME autour de 350 milliards de francs CFA. Alors c’est fort de cette expertise de Coris Bank International que l’ITFC qui est notre partenaire traditionnel a effectivement fait le choix de  cheminer avec nous dans ses programmes d’accompagnement des petites et moyennes entreprises.

Quelle évaluation faites-vous du déroulement du programme au Burkina Faso ?

Diakarya Ouattara : il faut dire que ce programme est un programme innovant qui est une première dans la sous-région en ce sens que c’est un programme qui est basé sur l’accompagnement en terme de conseils, de renforcement des capacités, de leadership des petites et moyennes entreprises, de la structuration des plans d’affaires ; mais aussi en renforcement des capacités. D’une façon globale, c’est une initiative piloté aujourd’hui avec la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso qui est la maison véritable des entreprises. Et c’est un programme également qui dispose d’une partie qui porte en réalité sur le développement des instruments de commerce international.

Il faut dire aussi que c’est un programme qui a consisté à sélectionner plus d’une soixantaine de dossiers de PME qui avaient été rejetés pour des insuffisances dans les plans d’affaires et diverses autres raisons. Et ces entreprises ont fait l’objet donc d’un accompagnement au niveau de la Maison de l’Entreprises. Et aujourd’hui, plus d’une vingtaine de dossiers ont été gérés au niveau de la banque. Et ces dernières ont pu bénéficier de ressources financières pour la mise en place de leurs projets et pour le développement de la capacité de production. Donc voilà en réalité en quoi consiste le programme mis en place par l’ITFC.

Combien de financement avez-vous accordé au terme de la mise à niveau des PME ?

Diakarya Ouattara : alors, il faut dire que déjà l’accompagnement de l’ITFC ne se limite pas en réalité à ce programme. Vous savez que  nous sommes des partenaires traditionnels et à ce titre, nous avons bénéficié à deux reprises de lignes de financement de la part d’ITFC, d’octroi de finance. D’octroi de 18 millions de dollars qui a permis en réalité donc aux PME de pouvoir bénéficier de crédits pour des importations. Alors, il faut dire que ce programme qui a été mise en place après qu’une vingtaine de dossiers aient été élus pour  bénéficier d’un accompagnement de financement de 2 milliards de francs CFA ; est déjà en cours d’être mise en place pour les dossiers qui ont été sélectionnés. D’autres PME qui déjà ont bénéficié de financement ont déjà le décaissement dans ce programme.

Les entreprises ayant participé au programme peuvent-elles obtenir du crédit auprès de d’autres banques ?

Diakarya Ouattara : alors il faut noter, je disais tantôt que c’est un programme innovant dans notre sous-région que des entreprises puissent être repêchées pour qu’on leurs octroie une seconde chance pour des crédits. Généralement dans notre secteur d’activités, c’est rare de voir en réalité ce genre d’expérience. Il faut dire que le programme qui a été mis en place ne concerne pas uniquement la banque. Ces programmes intègrent aussi d’autres acteurs comme la maison d’entreprises qui dispose de consultants qui ont été recommandés donc par ITFC dans le cadre de ce programme-là.

Les entreprises vont bénéficier donc d’un accompagnement sur le leadership, d’un accompagnement sur la gestion de l’entreprise, d’un accompagnement sur l’élaboration des plans d’affaires. Ce qui étant une contribution substantielle dans la réussite dans la durée de ces entreprises-là. Au-delà du financement qui est octroyé par l’institution, ce qui est le plus important c’est surtout cet aspect de conseils, d’accompagnement donc de ces entreprises qui en réalité deviendront la valeur ajoutée qu’il faut noter. Je pense que d’ailleurs nous avons beaucoup d’entreprises qui ont participé à ce programme ne viennent pas uniquement pour obtenir des financements mais souhaitent en réalité bénéficier de ce programme de conseils qu’ITFC a mis en place. Donc que il y a beaucoup d’entreprises sont très satisfaites en réalité de l’accompagnement.

Quelle sera la particularité de votre accompagnement des PME au Sénégal ?

Diakarya Ouattara : il faut dire que le Sénégal fait  partie des territoires à fort potentiel en terme de PME le programme qui va concerner donc ces pays qui fait partie des pays où le groupe est présent normalement doit être un succès. Nous nous sommes en tout cas donner pour objectif d’appuyer la filiale du Sénégal étant donné que nous avons déjà une bonne expertise ici au Burkina. Nous allons accompagner la filiale du Sénégal afin que ce programme soit un succès. L’Etat sénégalais est  bien organisé dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises. Il y a  un ministère qui est dédié à l’accompagnement, à la promotion des PME. Et donc je pense que ce programme sera un plus  en réalité pour permettre aux petites et moyennes entreprises du Sénégal de pouvoir bénéficier d’un emprunt d’ITFC.

Allez- vous travailler au Sénégal avec la Maison de l’Entreprise ?

Diakarya Ouattara : Dans tous les pays où ITFC intervient, il travaille avec les organes, les institutions locales de sorte à ce que l’appui soit direct. Une intervention de la Maison de l’Entreprise du Burkina, ne sera pas très efficace et donc il est prévu également qu’un groupe d’experts au niveau du Sénégal puisse intervenir ; surtout qu’ils connaissent bien le tissu économique sénégalais. Donc il est recommandé plutôt que nous travaillions avec des experts sur place au Sénégal.

Pour la suite du programme dans les autres Etats de l’UMOA, pensez-vous être toujours la banque partenaire de l’ITFC?

Diakarya Ouattara : effectivement. Nous sommes la banque partenaire de l’ITFC depuis 2015 déjà et nous comptons ne réalité renforcer ce partenariat dans tous les pays où nous sommes présents aujourd’hui. Nous sommes présents dans sept pays de l’UEMOA. Au-delà du Burkina, nous sommes présents au Sénégal, au Mali, en Côte d’Ivoire où il y a un gros potentiel. Aussi, nous sommes présents au Bénin et au Togo. Et cette année également, le groupe va s’implémenter au Niger. Donc dans tous ces pays-là, nous serons le partenaire d’ITFC dans l’accompagnement des PME. Ça fait partie de la vision de notre groupe aujourd’hui de travailler avec d’autres pays, des petites et moyennes entreprises dans la sous-région et nous y travaillerons ensemble.

Avez-vous un mot à l’endroit des patrons des PME sénégalaises, qui assistent aujourd’hui au lancement du programme dans leur pays ?

Diakarya Ouattara : alors avant de dire un mot aux patrons des PME au Sénégal, je voudrais également solliciter d’ITFC, qui est mon partenaire dans ce programme-là, d’étendre l’initiative à l’endroit de toutes les PME. La sélection a été faite aujourd’hui sur des PME qui ont des difficultés à accéder au financement. Parce que c’est des PME qui ont déjà présenté des dossiers au niveau des institutions bancaires. Ce que nous souhaitons, c’est que le programme aujourd’hui soit étendu à tous les pôles. S’il faut permettre en réalité à toutes les PME au-delà des financements de pouvoir bénéficier des conseils précieux, importants pour la pérennité de leurs institutions, de l’entreprise. En réalité qui œuvrent dans ces secteurs-là.

Sur les PME au niveau du Sénégal, je vais lancer un appel à une grande mobilisation dans ces programmes afin que celui-ci soit un succès. Je pense qu’au-delà de l’accompagnement de financement, c’est un programme qui va permettre renforcer leurs capacités en terme de leadership, en terme de structuration, d’organisation, qui sont justement des insuffisances qui sont relevées largement par le secteur bancaire à l’endroit des PME. Je pense que c’est une vraie opportunité qui leur est offerte et je souhaite qu’il y ait une très grande mobilisation de ces patrons de PME  afin que nous puissions faire de celui-ci une réussite mais aussi afin de  continuer à bénéficier du renforcement de ces programmes par l’initiateur qu’est l’ITFC.

  Guy Nfondop à Ouagadougou

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde