frenhaessw

Contonou : le gouvernement pose les jalons d’un dialogue avec l'opposition

Le président Patrice Talon était en réunion de concertation avec une dizaine de partis politiques qui n’ont pas pu obtenir leur certificat de conformité pour prendre part aux législatives du 28 avril 2019.

16 Juil 2019    

 Sur onze partis politiques conviés par le président de la République, dix ont répondu présents - le parti Restaurer l’Espoir, dont Candide Azannai est le président s’est abstenu. Aucun des onze partis n’a pu prendre part aux élections législatives controversées du 28 avril, faute de « certificat de conformité ». Ces échanges constituent pour le chef d'Etat du Bénin, une manière de recoller les morceaux. 

"Je n’ai invité que les partis politiques en attente ou en souffrance de personnalité juridique. A la prochaine étape, c’est tous les partis politiques régulièrement constitués qui seront invités pour évoquer et convenir ensemble des retouches nécessaires à apporter à la charte des partis politiques et au code électoral", a déclaré Patrice Talon.

Prudence des partis de l'opposition

Les participants au dialolgue politique ont préféré de ne pas se prononcer avant une concertation avec leurs bureaux politiques. Mais des citoyens apprécient la démarche du chef d’Etat.

"A mon avis, mieux vaut tard que jamais. Si le chef d'Etat a compris enfin qu’il faut dialoguer avec les autres acteurs politiques, tant mieux. Et nul ne doit normalement se soustraire. Ceux qui ont fait la politique de la chaise vide ne sont pas à mon avis sur la bonne voie. Ceux qui n’ont pas pu se conformer - si lors du dialogue, ils peuvent se rattraper, c’est le souhait de tous normalement."

"Est-ce que réellement on avait besoin d’inviter les partis politiques à la Présidence de la République avant de les aider à avoir les certificats de conformité ? Parce qu’on est conscient qu'au niveau du certificat de conformité qui lui-même est illégal en particulier, c’était un problème administratif, ce n’était pas lié aux textes. Ce qui s’est passé n’est pas encore le dialogue. Les vraies revendications de l’opposition sont restées intactes et il faut qu’on en discute. C’est ce qui va amener la paix."

Un gouvernement d'union ?

Sur cette même lancée, Lionel Zinsou candidat malheureux à la Présidentielle de 2016, préconise la réconciliation qui passerait par la composition d’un gouvernement d’union nationale.

Une piste qui n’est pour le moment pas envisagée par le pouvoir en place. Le parti Force Cauris pour un Bénin Emergent a annoncé un point ce mardi (16.07.19) pour faire part de sa positon.

Avec DW

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde