frenhaessw

Evariste Ndayishimiye: qui est le nouveau président du Burundi

Le président du Burundi nouvellement élu, Evariste Ndayishimiye, doit prêter serment jeudi - deux mois plus tôt que prévu.

19 Jui 2020    
Evariste Ndayishimiye devait prendre la relève en août Evariste Ndayishimiye devait prendre la relève en août AFP

 Les participants avaient été priés d'arriver tôt pour avoir le temps de prendre des précautions contre le coronavirus, comme se laver les mains et vérifier la température, rapporte l'AFP.

Cette cérémonie accélérée fait suite à la mort soudaine de son prédécesseur Pierre Nkurunziza la semaine dernière.

M. Ndayishimiye est un ancien chef rebelle, comme M. Nkurunziza. Il a été soutenu par son prédécesseur et a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle de mai, qui, selon l'opposition, a été truquée.

M. Nkurunziza est mort à l'âge de 55 ans le 8 juin après avoir subi un arrêt cardiaque, a déclaré le gouvernement. Des rapports non confirmés indiquent qu'il souffrait de Covid-19.

Après 15 ans au pouvoir, M. Nkurunziza devait se retirer en août. Selon la constitution du Burundi, si le chef de l'État meurt en fonction, le président de l'assemblée nationale, actuellement Pascal Nyabenda, doit lui succéder.

Mais après un arrêt de la Cour constitutionnelle du Burundi, la cérémonie de prestation de serment de M. Ndayishimiye dans la capitale, Gitega, a été avancée.

Le nouveau président prend la tête d'un pays diplomatiquement isolé et en mauvais termes avec les donateurs.

Burundi

                                                                                                                                                   AFP

Son prédécesseur a été accusé de présider un gouvernement qui a perpétré de graves violations des droits de l'homme et une répression contre l'opposition, les journalistes et les activistes. Le pays est également confronté au coronavirus, que son prédécesseur avait minimisé.

Après l'échec de la tentative de coup d'État en 2015, des milliers de Burundais ont fui le pays et se sont rendus dans des camps de réfugiés des pays voisins.

Le général de l'armée, âgé de 52 ans, est considéré comme un homme "humble" et "religieux".

Il fait partie des généraux les plus influents depuis 2005, lorsque son ami proche et collègue de rébellion, Pierre Nkurunziza, a pris le pouvoir.

Le général Ndayishimiye, communément appelé "Neva", était étudiant en droit à l'université du Burundi lorsque la guerre civile a éclaté en 1993 à la suite de l'assassinat du président Melchior Ndadaye.

Comme son prédécesseur M. Nkurunziza, le général Ndayishimiye a survécu en 1995 à une attaque contre des étudiants hutus sur son campus de Bujumbura, alors la capitale.

Il a ensuite fui le pays et a rejoint la force rebelle qui a été formée pour combattre le gouvernement dirigé par les Tutsis de l'époque.

Le Général Ndayishimiye a travaillé en étroite collaboration avec Pierre Nkurunziza lors des pourparlers de paix d'Arusha entre le gouvernement et les rebelles du FDD.

Suite à l'accord de paix de 2003 qui a vu les rebelles du FDD partager le pouvoir avec le gouvernement, le général Ndayishimiye a remplacé le chef de l'armée du Burundi de l'époque.

En 2006, il a été nommé ministre de l'intérieur, avant de devenir conseiller militaire du président, puis secrétaire général du CNDD-FDD, le parti au pouvoir.

Gen Ndayishimiye, père de six enfants, est connu comme un catholique romain pratiquant, et comme son prédécesseur, il souligne le rôle de Dieu en politique.

 

   Source: BBC

 

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde