frenhaessw

Procès des proches de Laurent Gbagbo, un poison pour la réconciliation ?

La condamnation à 10 ans de prison du commandant Jean-Noël Abéhi, un ancien pilier de l'appareil sécuritaire sous l'ex-président Laurent Gbagbo, relance les critiques contre une "justice des vainqueurs" en Côte d'Ivoire.

13 Jan 2018    

 Le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien pilier de l'appareil sécuritaire sous l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a été condamné jeudi à dix ans d'emprisonnement ferme. Il était jugé pour "complot contre l'autorité de l'Etat".

Mais le procès de Jean-Noel Abéhi est critiqué. Certains y voyant la manifestation d'une justice des vainqueurs. Car Monsieur Abéhi n'est pas le seul proche de Laurent Gbagbo à être présenté à la justice. Pour Pierre Adjoumani Kouame, président de la Ligue ivoirienne des droits de l'homme (LIDHO), le fait que seuls les partisans de l'ex-président soient jugés ne favorise pas une bonne réconciliation en Côte d'Ivoire. 

Dans l'interview qu'il a accordée à la Deutsche Welle, Pierre Adjoumani Kouame interpelle également la Cour Pénale Internationale. Selon lui, "tant que la CPI ne jouera pas sa partition avec équité, la réconciliation en Côte d'Ivoire sera très difficile."

Avec DW


Media

"Il faut absolument que toutes les parties soient jugées !" (Pierre Adjoumani Kouame, Président de la Lidho)

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde