frenhaessw

Zuma menacé par ses affaires de corruption

A peine élu président, Cyril Ramaphosa ne veut pas perdre du temps. L'ex-syndicaliste devenu homme d'affaires a promis des progrès sur deux fronts : la lutte contre la corruption et la crise économique.

18 Fév 2018    

 Le nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa présente vendredi les grandes lignes de son plan d'action pour le pays, déjà sous la pression d'une opposition et d'une opinion publique qui exigent la preuve que l'ère Jacob Zuma a été enterrée.

Vingt-quatre heures après son entrée en fonctions, le chef de l'Etat devait prononcer à 17h GMT au Cap, devant le Parlement, son discours sur l'état de la nation, reporté la semaine dernière pour cause de crise de succession.

Le défi principal de Cyril Ramaphosa est la lutte contre la corruption et celui-ci a promis de lutter contre ce fléau qui gangrène les sommets de l'Etat sud-africain.

Le cas Zuma

Une tache difficile puisque son prédécesseur est impliqué dans plusieurs affaires. 

Cyril Ramaphosa, hérite d'un pays affaibli par la crise économique et gangréné par la corruption qui a caractérisé les neuf ans de règne de son prédécesseur Jacob Zuma.

Premier signe d'un changement d'époque, les Gupta, longtemps intouchables, sont désormais dans le collimateur de la police.

La famille est visée depuis peu par une série d'enquêtes. Un des frères, Ajay, introuvable, fait l'objet d'un mandat d'arrêt. 

Il est recherché dans le cadre d'une des nombreuses affaires dites de "capture de l'Etat"

Cette fratrie d'hommes d'affaires d'origine indienne proche de l'ex-président, est devenue le symbole des rapports douteux entre pouvoir politique et milieu des affaires.

La famille Gupta est en effet soupçonnée d'avoir mis en place, avec la complicité de l'ancien président et de ses proches, un système de pillage des ressources publiques.

Leur luxueuse propriété de Johannesburg a été perquisitionnée mercredi et huit personnes ont été inculpées.

Ecoutez l'analyse de Victor Magnani, spécialiste de l’Afrique du sud et chercheur au centre Afrique subsaharienne de l’Institut français des relations internationales (Ifri).

Avec  DW


Media

"En Afrique du sud, les institutions fonctionnent et la justice en fait partie" (Victor Magnani)

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde