frenhaessw

Nord-Mali/Insécurité: il faut lutter contre les groupes armés et non les islamistes

Alors que la partie septentrionale du Mali connait une instabilité grandissante, depuis bientôt 10 ans, de nombreux experts s’accordent à dire que la cause n’est pas l’islamisme radical. Pour la plupart d’entre eux, il faudrait voir la menace sécuritaire sous plusieurs formes prononcées : le grand banditisme résiduel, les affrontements intercommunautaires et le terrorisme.

27 Juil 2019    

Le Dr. Fodié Tandjigora, enseignant-chercheur à la Faculté des  Lettres et des Sciences Humaines à l’Université de Bamako, soutient que les affrontements communautaires constituent un facteur majeur d’insécurité et qu’ils résultent « plus ou moins directement des décennies de frustrations subies par des communautés rurales ». Ainsi, les djihadistes ne feraient qu’instrumentaliser ce besoin réel de justice, pour « trouver l’adhésion des populations locales », précise-t-il.  

Des acteurs locaux, notamment des associations comme Kawral ou Tapital Pulaku, mettent également, l’accent sur la justice, qui serait mal rendue dans le Centre. Le couplage islam-terrorisme n’est donc ni plus ni moins qu’une arme idéologique aux mains de « bandits ». Le Dr. Fodié Tandjigora soutient d’ailleurs que « les mouvements dits djihadistes ont opéré au nord du Mali sous le couvert de l’islam comme ce fut le cas dans toutes les localités occupées. Or, l’islam malien est connu pour sa forme tolérante et pacifique avec l’existence de plusieurs confréries comme la tijanya, les wahabit, les malikit etc. »

La Rédaction

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde