frenhaessw

Gabon: l'opération d'assainissement « Mamba » d'Ali Bongo fait des ravages, plusieurs hauts cadres arrêtés!

De grosses têtes du gouvernement

08 Mar 2017    

Cette opération a fait tomber plusieurs personnalités aux poches longues. Ce sont entre autres:

  • Alain Paul Ndjoubi est le dernier en date, à faire les frais de l'opération.Remplacé par son adjoint depuis sa mise à pied, fin février par le premier ministre, le désormais ex-directeur général des Douanes a été écroué après son arrestation intervenue dimanche dernier. Son placement sous mandat de dépôt entre dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par un juge d'instruction pour « détournement de deniers publics et faux en écriture » présumés, selon une information diffusée par Steeve Ndong Essame Ndong, le procureur de Libreville.

  • Magloire Ngambia, un ancien ministre sous le premier mandat d'Ali Bongo a été arrêté, le 10 janvier dernier sous les accusations de détournements d'une somme qui s'élèverait à 500 milliards de Fcfa.

  • Etienne Dieudonné Ngoubou, ministre du pétrole et des hydrocarbures sous le premier septennat d'Ali Bongo, a été arrêté avant d'être incarcéré à la tristement célèbre prison « Sans-famille » de Libreville. Il est accusé de malversations et de montages financiers dans dans le cadre d'une enquête sur la gestion de l'argent public destiné aux travaux hydrauliques.

  • A eux s'ajoute  Blaise Wada, coordonnateur d'un projet d'assainissement des vieux quartiers de Libreville et de Port-Gentil, accusé de détournements. 

  • Par ailleurs, une dizaine de cadre de l'Urbanisme ont été également entendus dans le cadre de la même enquête.

Cette opération prend des allures de « chasse aux sorcières »

  • L'opération lancée par Ali Bongo pourrait emporter deux personnalités proches de l'opposition. La purge se serait-elle muée en « chasse aux sorcières » ? En tout cas, la justice gabonaise tient en ligne de mire, Franck Ping, fils de Jean Ping, candidat malheureux à la présidentielle d'août 2016. Elle a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de l'homme de 46 ans. Le fils du principal rival d'Ali Bongo est poursuivi pour « des faits de corruption active »,selon le procureur de Libreville sans préciser si l'affaire avait un rapport avec l'affaire Sinohydro dans laquelle il est soupçonné d'avoir touché des rétro-commissions pour l'attribution de marchés publics à cette société chinoise.

Limogé en 2015, Alfred Mabicka Mouyama, l'ancien directeur général de La Poste Gabon, « poursuivi pour des faits de détournement de fonds », est également sous le coup d'un mandat d'arrêt.Pour se défendre, l'homme a tenu une conférence à Paris où il s'est réfugié et publié un livre intitulé : « La Poste au Gabon : controverses et manipulations politiques ». Dans son ouvrage incendiaire, il cite le nom Emmanuel Issoze Ngondet comme le grand bénéficiaire de détournements de subventions dédiées à La Poste Gabon et qui ont conduit à ses travers financiers. L'homme cité, ministre du Budget entre 2011 et 2012, n'est autre que l'actuel Premier ministre.

Avec afrikamag

Comme quoi, l'opération « Mamba » n'a pas encore fini de faire parler d'elle!

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741