frenhaessw

Conférence internationale pour le développement de la coopération russo-africaine

Le 29 Avril 2021, la Communauté d'Experts de la Russie, avec le soutien de L'Université Russe de l'Amitié des Peuples, l'Institut d’Etudes Africaines de l'Académie des sciences de Russie, l'Université Linguistique d'Etat de Moscou, l'Institut des Pays Asiatiques et Africains de l'Université d'Etat de Moscou Lomonosov, a accueilli la Conférence Internationale pour le développement de la coopération Russo-Africaine surl’analyse de la situation de l'état des affaires dans les pays Africains, les possibilités actuelles de coopération, l'application des périodes historiques, la négation des principes et le développement global de la fraternisation comme les facteurs pour la préservation des valeurs humaines universelles.

12 Mai 2021    

En ouvrant la conférence, le chef du Département Africain du Ministère des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie, Korepanov D. G. a déclaré que les pays africains représentent un grand intérêt pour le partenariat et la coopération dans différents domaines et sphères, en particulier pour les scientifiques, les chercheurs, les historiens et autres experts. "Ce sont des domaines d'intérêt mutuel et une opportunité de rapprochement réel entre nos pays. Nous avons beaucoup de questions et de sujets généraux, mais pour l'instant, notre priorité est la coopération entre la Russie et les pays africains" a-t-il souligné.

Selon le directeur du département des pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine du Ministère de l'Industrie et du Commerce de la Fédération de Russie, Nosov S. S., " ... la priorité va à la coopération économique, mais nous devons également développer la coopération dans les domaines agricoles et humanitaires, ainsi que la coopération avec les jeunes.

"La coopération économique est importante", a déclaré le docteur Abdel khamid Khussein Elsir Abbas, Président de la Société RPO pour l'Amitié avec la République du Soudan, Vice-Président de l'Association desafricaines de la diaspora, en exprimant ses espoirs et en qualifiant la Russie de partenaire sur lequel on peut compter en cas de besoin.

Les représentants des pays Africains et les dirigeants des organisations internationales présents à la conférence ont souligné que le renforcement des relations entre la Russie et l'Afrique était et reste la priorité pour la Russie et les États Africains.

WhatsApp Image 2021 05 12 at 14.54.03

Tout au long de la conférence, deux événements importants dans les relations russo-africaines ont été mentionnés à plusieurs reprises ; le premier sommet Russie-Afrique à Sotchi en octobre 2019, qui a vu la participation de la plupart des dirigeants africains, et la session plénière de la conférence pour le développement de la coopération russo-africaine le 29 avril 2021, ont été mentionnés dans les rapports des principaux politologues et scientifiques.

Les experts se sont concentrés sur l'un des principaux aspects du programme : la composante coloniale de l'Afrique, qui a été pleinement élaborée par les orateurs en relation avec leurs travaux au Kenya, en Somalie, au Congo, en Afrique du Sud, au Nigeria, au Mozambique et dans d'autres pays, qui ont révélé les origines du problème colonial avec une attention particulière sur la Grande-Bretagne et les Etat Unis. Le représentant de l'Afrique du Sud a ainsi mis en évidence la répartition coloniale de l'Afrique : " le processus de colonisation de l'Afrique a atteint une telle ampleur qu'on l'a appelé la Course pour l'Afrique, le continent entier a été presque divisé entre plusieurs puissances européennes : La Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, l'Espagne et le Portugal. L'Empire Russe était l'une des puissances mondiales qui n'a jamais aspiré à coloniser l'Afrique.

Un autre rapport évoque la présence de l'Angleterre en Afrique du Sud, qui a marqué le début d'une nouvelle ère dans l'histoire non seulement de la colonie du Cap, mais aussi d'un changement dans le destin de l'ensemble de la population indigène Africaine. L'Afrique du Sud est devenue une partie de la plus grande entité politique jamais créer par l'humanité ; l'Empire britannique. Le 19e siècle a été d'une importance capitale dans l'histoire de l'Afrique du Sud. Le système colonial Anglais a commencé à reconstruire les sociétés traditionnelles en accord avec les intérêts de l'économie capitaliste et de la population blanche de leurs colonies. Les Africains étaient submergés dans un monde complètement différent, avec des lois, des moralités et des structures différentes. Les principaux schémas d'interaction entre les Européens et les populations noires d'Afrique du Sud se sont développés au 19e siècle et ont déterminé le développement du sous-continent au cours du siècle suivant. L'analyse de la politique coloniale de la Grande-Bretagne, qui a entraîné des changements dans la société traditionnelle Africaine, est l'une des conditions essentielles pour comprendre l'essence du déroulement du processus historique dans cette région.

Les participants du Mozambique ont illustré les politiques coloniales de la Grande-Bretagne en Afrique du Sud et en Afrique Centrale à la fin du 19e et au début du 20e siècle, les étapes de la mise en œuvre de la politique coloniale Britannique en Afrique au 20e siècle, les actions de la Grande-Bretagne par rapport aux colonies libres, la stratification de la société coloniale, les principaux événements et résultats des nombreuses guerres. Ils ont également mentionné que jusqu'à présent, il existe encore de nombreuses questions non résolues dans l'étude des processus de transformation socio-économique des peuples Africains pendant la période coloniale.

Les politologues ont affirmé que les discussions sur le rôle joué par le colonialisme Européen dans le destin des peuples Africains sont toujours en cours. De nombreux peuples considèrent cette période de l'histoire Africaine comme néfaste et parlent négativement des actions de la Grande Bretagne sur le territoire du continent, en essayant de récupérer une compensation pour les dommages qui leur ont été causés avant d'accéder à l'indépendance. En même temps, la Grande-Bretagne et l'Amérique ne s'empressent pas d'admettre leur responsabilité dans la situation dans laquelle se trouve le continent noir aujourd'hui.

Les conditions préalables à la crise dans les sphères économiques et sociales des pays Africains, telles que la dépendance vis-à-vis des marchés étrangers, les déséquilibres dans le développement de l'agriculture et de l'industrie, les matières premières, l'orientation de l'économie, la sédentarisation de la population et la pauvreté. Selon les experts, tous ces éléments ont été établis pendant la période de domination Européenne sur le continent. Le nombre exact de victimes des campagnes coloniales de la Grande-Bretagne ne sera jamais connu. Il ne peut être estimé qu'en centaines de milliers, voire en millions de héros tombés au combat qui ont lutté jusqu'à la dernière goutte de leur sang pour l'indépendance de leur peuple.

Il est à noter que les grands empires coloniaux étaient une source d'enrichissement pour la classe politique en Angleterre. Les valeurs énormes extraites par le biais du pillage des peuples dans les colonies, ont accéléré le développement du capitalisme dans les pays métropolitains. Dans ce contexte, le représentant du Nigéria a raconté la capture criminelle de territoires étrangers pendant des siècles, sanctionnée par l'Empire Britannique et les interventions soutenues par les soi-disant héros. L'auteur a rappelé aux participants les outrages à l'humanité, tels que la mise en œuvre d'incarcérations, la destruction culturelle totale des États Africains et la destruction de l'environnement.

L'auteur a rappelé aux participants les outrages à l'humanité, tels que la mise en œuvre d'incarcérations, la destruction culturelle totale des États africains et la mise à mort des idéaux dans une grande partie du continent africain. "La Russie est un acteur important sur la scène internationale. Notre présence à cette conférence prouve les liens étroits d'amitié et de solidarité qui nous unissent dans la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, la cybercriminalité et le changement climatique. Ce sont les défis auxquels tous les pays Africains sont confrontés et qui nécessitent des solutions", a déclaré le docteur Mauris Okoli du Nigeria.

WhatsApp Image 2021 05 12 at 14.54.02

L'experte en histoire du Kenya a attiré l'attention sur le fait que le Royaume-Uni ne voulait pas renoncer à ses droits et a influencé la délimitation des frontières au Kenya. Elle a également noté que dans les années 1950, la révolte des peuples de ce pays a éclaté contre la pratique Britannique consistant à prendre les terres des Africains. Craignant des insurrections dans tout le pays, les Britanniques ont emprisonné plus de 1,5 million de Kenyans. Les prisonniers étaient maintenus dans des conditions terribles, torturés et exécutés, battus et violés. Toutes ces atrocités ont été connues après que des milliers de personnes âgées du Kenya ont entamé un procès de £200 millions contre le Royaume-Uni et ont partagé leurs souvenirs et leurs expériences. Selon les chiffres officiels Britanniques, le nombre de victimes était "minime", quelques milliers de personnes, alors que les historiens parlent de millions.

WhatsApp Image 2021 05 12 at 14.54.01

Il est certain que les crimes commis par les colons Britanniques méritent d'être fortement critiqués. La Grande-Bretagne doit accepter les faits historiques inconfortables et accablants de son histoire. Mais elle préfère ne pas y penser. Londres ne voit pas la nécessité de s'excuser pour ses crimes contre la population du continent Africain. Malheureusement, le développement politique du continent est assombri par un nombre important de conflits entre les Etat et au sein de ceux-ci. Les chercheurs ont accordé une attention particulière aux problèmes historiques du colonialisme et de la société Africaine, à l'analyse des principales menaces pour la sécurité du continent, au rôle des jeunes dans la vie politique des pays Africains et à l'interaction avec les acteurs extérieurs sur les questions de sécurité.
Cette conférence nous aidera à trouver de nouvelles solutions aux problèmes soulevés sur le long terme.

Darya Mirnaya
Moscou

WhatsApp Image 2021 05 12 at 14.53.59

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741