frenhaessw

Afrique Media

RDC: la dégradation de la situation sécuritaire en Ituri inquiète l'ONU

Au moins 647 personnes dont 120 femmes et 115 enfants ont été tuées entre mai et décembre 2020 par des combattants se réclamant de la milice Codeco, selon des chiffres communiqués ce vendredi par le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH). En plus de ces miliciens, d’autres mouvements armés commencent à voir le jour. Face à la dégradation de la situation, le BCNUDH et la Monusco ont demandé plus d’efforts aux différents acteurs impliqués dans la recherche de la paix et de la sécurité étant donné que le conflit se communautarise davantage.

16 Jan 2021

Ethiopie: l'ONU et l'UE dénoncent les crimes commis dans la province du Tigré

La région du Tigré en Éthiopie est engluée dans un conflit sanglant depuis 75 jours maintenant opposant l’armée fédérale et les forces érythréennes aux dissidents du parti Tigréen du TPLF. La province est largement coupée du monde et toujours largement sans soutien humanitaire. Alors que l’on craint le pire pour les civils, les voix commencent à s’élever pour dénoncer des crimes de guerre et la violation du droit international qui auraient lieu au Tigré.

16 Jan 2021

Côte d'Ivoire: l'opposition juge le calendrier des législatives trop serré

Les élections législatives en Côte d'Ivoire doivent se tenir le 6 mars prochain. Les candidats ont jusqu'au 20 janvier pour se faire connaître auprès de la Commission électorale indépendante. La CEI transmettra la liste le 1er février au Conseil constitutionnel. Quant à la campagne officielle, elle se déroulera du 26 février au 4 mars. Un calendrier trop serré pour l’opposition.

16 Jan 2021

Centrafrique: la Russie annonce le départ de renforts déployés dans le pays

La Russie annonce le départ de « 4 hélicoptères », ainsi que d’« instructeurs » militaires, sans dire combien précisément. Sachant qu’un certain flou règne à Bangui sur la nature et l’ampleur exacte des renforts russes envoyés pour la présidentielle. Moscou a d’abord nié l’envoi de « forces régulières », puis déclaré officiellement l’arrivée de « 300 instructeurs non armés » pour accompagner la « formation » de l’armée centrafricaine et sécuriser l’élection.

Cependant d’importants renforts en matériel ont été signalés à l’arrivée à l’aéroport de Mpoko. Des témoignages concordants font état de la présence d’éléments russes ces dernières semaines sur le théâtre des opérations. En privé, aussi, plusieurs sources diplomatiques soupçonnent également qu’une partie d’entre eux seraient en fait des paramilitaires russes.

Remerciement aux « forces spéciales russes »

Quant au chef de l’État Faustin-Archange Touadéra, c’est aux « forces spéciales russes » qu’il a adressé ses remerciements lors de son discours du 31 décembre.

Après des débuts difficiles, la Minusca coopère aujourd’hui sur le terrain avec ces forces russes. Plusieurs réunions de coordination ont eu lieu. Il faut aussi rappeler qu’entre temps, Moscou a notifié au comité des sanctions l’arrivée de deux « hélicoptères non armés » supplémentaires. Et cela a fait grincer des dents à New York. Certains pays du Conseil de sécurité ont demandé à ce sujet des clarifications que la Russie n’a pas souhaité donner.

À la demande de Bangui, une nouvelle réunion est prévue à l’ONU la semaine prochaine sur la Centrafrique. Selon un courrier que RFI a consulté, la RCA demande à l’ONU des renforts supplémentaires, ainsi qu’une levée – même temporaire –, de l’embargo sur les armes en vigueur.

Levée de l'embargo partiel sur les armes

Dans le pays, le MCU, le mouvement du président Faustin-Archange Touadéra, demande dans un communiqué la levée de l'embargo partiel sur les armes en vigueur dans le pays. C'est une demande que formulent régulièrement les autorités du pays.

Ce nouvel appel intervient 3 jours après que la coalition de rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) a mené ses premières offensives repoussées en périphérie de la capitale Bangui. Et alors que les autorités du pays ont sollicité une réunion de sécurité des Nations unies la semaine prochaine à ce sujet.

« Quel est ce citoyen qui ne peut pas accepter qu’on puisse placer son pays ad vitam aeternam sous embargo comme cela ? , questionne Mathieu Simplice Sarandji, secrétaire exécutif national du Mouvement cœurs unis (MCU). Nous sommes un peuple souverain qui a aussi besoin de défendre les intérêts de son peuple. C’est pour cela que nous sollicitons du Conseil de sécurité la levée de cet embargo pour que nos forces de défense et de sécurité aient les coudées franches pour agir afin de défendre le peuple centrafricain. »

« Défendre les intérêts du pays »

Est-ce que cela signifie que les forces en présence actuellement ne suffisent pas face à la coalition rebelle, la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) ?

« Je ne dis pas cela, répond Mathieu Simplice Sarandji. Mais, il est dit qu’on est mieux servi que par soi-même. Je salue l’intervention des uns et des autres. La présence des forces qui sont sur le territoire national qui combattent aux côtés de nos Faca, de nos éléments de la gendarmerie et de la police. Mais elles ne sont pas là pour rester chez nous éternellement. »

Ce dernier de conclure : «  Il faudrait que nous ayons quand même la capacité de pouvoir défendre les intérêts de notre pays en comptant sur nos propres forces. C’est pour cela que la levée de cet embargo est salutaire pour nous ».

  Source: Rfi

16 Jan 2021

Deux soldats de l'ONU tués dans des attaques au Mali et en Centrafrique

Au moins deux Casques bleus ont perdu la vie vendredi dans des attaques orchestrées par des groupes armés au Mali et en Centrafrique, a-t-on appris des Nations unies.

16 Jan 2021

Les Ougandais élisent leur président et leurs députés, sans les observateurs américains

En Ouganda, 18 millions d'électeurs sont attendus aux urnes pour un double scrutin. La présidentielle, qui s’annonce tendue, oppose le président sortant Yoweri Museveni, 76 ans, dont 35 au pouvoir, à Bobi Wine, 38 ans, chanteur et député à l'ascension politique fulgurante.

15 Jan 2021

Ouganda: Il y a eu "des fraudes et des violences", selon Bobi Wine

Le candidat de l'opposition Bobi Wine, principal adversaire du président sortant Yoweri Museveni, a déclaré vendredi que l'élection présidentielle de la veille avait été entachée "de fraudes et de violences", tout en restant positif sur la "situation".

15 Jan 2021

La relance africaine passera par la distanciation du continent avec les affaires sino-américaines

PARIS (© 2020 Afriquinfos)- L’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, le 1er décembre 2018 à l’aéroport de Vancouver (Canada), suivie quelques jours plus tard par la détention en Chine de deux Canadiens accusés d’espionnage, avait provoqué une grave crise diplomatique entre Pékin et Ottawa, qui perdure depuis. Récemment, les conditions de détention de la directrice financière de Huawei ont été discutées en vue d’un assouplissement, qui pourrait marquer le début d’une procédure de relaxation.

15 Jan 2021

Centrafrique : Bangui sous tension après l’offensive des rebelles

a situation restait tendue jeudi à Bangui, après une offensive des rebelles de la CPC en périphérie de la capitale centrafricaine menée la veille.

14 Jan 2021

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde