frenhaessw

Pas de date pour la reprise du procès du putsch manqué au Burkina

Le procès du putsch raté de 2015 au Burkina Faso, impliquant les généraux Diendéré et Bassolé, a été suspendu mardi après le départ des avocats de la défense. Pour l’heure, il n’y aucune date officielle sur sa reprise.

01 Mar 2018    

 Mardi, lors de l’ouverture du procès du putsch manqué de 2015 à Ouagadougou, les avocats de la défense ont récusé la légalité du tribunal militaire devant juger 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, cerveaux présumés du coup. 

"Nous nous retirons parce que la juridiction devant juger cette affaire n'est pas légale. Nous récusons les membres qui la composent", a soutenu maître Michel Traoré, un des avocats des accusés.  
Pour protester, les avocats de la défense ont décidé de quitter la salle d’audience. Ce qui a entraîné la suspension sine die du procès.

Pour l’heure,  aucune date officielle n’a été révélée par la justice militaire. 
Maître Prosper Farama, un des avocats de la partie civile, n’a pas reçu notification de la date concernant la reprise du procès mais il prévient qu’il faut s’attendre à un long procès. 

Avec DW

Afrique Media TVLe monde c'est nous.

Tweets afm

Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde

Nos Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 +237 690887878
 +240 555898682
 +235 92521741
Newsletter

Recevez par mail les dernières actualtités

  • Les articles à la une
  • L'actualité du monde